Ecole de Paris : une rénovation menée tambour battant

PATRIARCA Entreprise vient de livrer la deuxième tranche « Travaux » pour le Réseau GES (Grandes écoles supérieures). 4350m2 rénovés sur 6 niveaux en site occupé, sur les Quais de Seine, en plein cœur de Paris. De nombreuses contraintes annoncées au démarrage mais la réussite à la clé et la satisfaction des clients et utilisateurs, au final. Point sur ce chantier de 6,6M€ d’une durée de 14 mois.

 

L’Ecole de Paris (EIML et Mod’Art) est un établissement d’exception. C’est le lieu de formation des futurs grands professionnels du luxe. Ses locaux doivent être à l’image de sa réputation : exemplaire. Elle se situe dans le XV° arrondissement de la capitale, un quartier majestueux pour les visiteurs mais complexe pour qui veut y entreprendre des travaux.

Vue-extérieure-locaux-école-de-Paris

Accès étroits, forts trafics, locaux en altitude, espaces confinés, matériaux sensibles, stockages en rues refusés, bords de Seine à proximité … chaque intervention a demandé réflexion. Raphaël Rose, directeur régional Paris – IDF pour PATRIARCA Entreprise, a obtenu les autorisations de l’ensemble des concessionnaires du domaine public parisien pour obtenir les DICT* adéquates. Il a dû dompter le Paris « invisible » pour mener cette opération de travaux à son terme. La mise en œuvre d’un « lift » sur la façade a nécessité à elle seule de nombreuses autorisations pour sécuriser la circulation aux alentours et obtenir l’emprise sur la voirie.

 

De la réalisation des travaux à la livraison, le chantier a été suivi en continu. La deuxième tranche devait être livrée en septembre 2016 pour la rentrée scolaire. Aucune échappatoire possible.

 

Pour relever ce défi, Raphaël Rose s’est appuyé sur les réunions de chantier et les a transformées en « war-room ». En tant que contractant général, nous avons été force de propositions tous les jours pour tenir les délais. Chaque suggestion était évaluée par les Maîtres d’Œuvre, in situ, pour obtenir des validations immédiates indique-t-il. Le Maître de l’Ouvrage, Ecole de Paris, a toujours été réceptif aux solutions, avec une capacité de décision très rapide.

ecole-de-paris-accueilEcole-de-paris-espace-détente

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, l’accueil des visiteurs est réalisé dans un hall spacieux où il est possible d’organiser expositions et défilés de mode. Ce hall est contigu à un espace détente « gradiné » qui invite à la discussion et au partage. « Pour parfaire cet ensemble, nous avons réalisé des mobiliers et décorations aux teintes personnalisées qui caractérisent chaque entité scolaire, dans le respect total des cahiers de tendances des Architectes » précise Raphaël Rose.

ecole-de-paris-amphitheatre

 

L’amphithéâtre et les salles de classes ont également demandé un soin particulier. Tous les éléments constructifs ont été conçus sur mesure, parfois au millimètre près. Aucun détail n’a été écarté. Les volumes ont été créés sans contretemps, grâce à un minutieux travail préparatif.

 

 

Autre exemple. La création d’un ascenseur. Sur demande du Bureau de Contrôle, il aura fallu aller chercher la stabilité à 24 mètres de profondeur pour permettre la création de micros pieux à quelques mètres de la Seine. Tout en intérieur. Un exploit compte tenu du timing imposé. 8 tonnes de béton auront été nécessaires afin de trouver la stabilité, et non pas 2 tonnes comme prévu par les études techniques.  Pour finir, l’accès aux Personnes à Mobilité Réduite est possible et l’ascenseur, normé, est fonctionnel.

Toutes ces adaptations ont été faites dans un seul but : aménager un espace de travail en phase avec les utilisateurs finaux. Le Maitre de l’Ouvrage a souhaité davantage de travaux en termes de confort afin d’offrir un établissement très qualitatif tout en répondant aux nombreuses exigences de sécurité quant à l’accueil du public.

Pari réussi, les commissions de sécurité ont validé les deux phases de travaux. Chaque jour, 1600 élèves foulent le palier de l’école et plébiscitent les choix effectués par le propriétaire.

 

In fine, après une forte implication et la volonté ferme de livrer le chantier dans les délais avec la qualité attendue, reste la nostalgie. Celle liée à l’originalité de ce projet conduit dans les règles de l’art. Sarah Sciez et Alice Boulitreau, cheffes de projet au sein du cabinet Watt Network, n’ont laissé aucune alternative quant aux délais, qualité et prix. Impératifs atteints !

 

Une parfaite exécution du dossier de présentation de l’architecte

L’esthétique a conservé une place majeure dans la réflexion. L’APD* de l’architecte a été respecté à la lettre. Les esquisses promises au client ont été réalisées avec fidélité malgré les contraintes techniques exigées par les bureaux d’études et de contrôles. Les portes coupe-feu et autres exigences techniques ont été habilement dissimulées dans le décor. Le design imaginé par les architectes du cabinet Watt Network également maitre d’œuvre du chantier est omniprésent.

 

Un atout en poche : une équipe soudée travaillant en confiance

Conduire deux chantiers en sept mois chacun, en site occupé, demande une forte organisation et beaucoup de sacrifices. Pas question de percer les sols pendant les heures de bureau ou de classe. Le seul remède pour y parvenir est de travailler en horaires décalés.

Sur ce chantier, les techniciens n’ont pas connu de répit. Debout la nuit, levés tôt le matin, déjeuners décalés, ils ont tout accepté pour tenir les délais. Triés sur le volet par Raphaël Rose, ils ont tenu la cadence. Vingt-deux corps de métiers différents ont été coordonnés, ont enchainés et ont collaboré sans encombre. Certains jours, près de 85 personnes dirigées par PATRIARCA Entreprise intervenaient sur le chantier : sans fausse note.

 

Une volonté continue de relever les défis

Toujours plus proche de ses clients et soucieux de leur apporter le meilleur service, le président Olivier Faura maintient les objectifs. Ce chantier entérine définitivement la capacité du Groupe PATRIARCA à relever des défis d’envergure.

 

DICT* : Déclaration d’intention de Commencement des Travaux.

APD* : Avant-Projet Définitif.

 

Pour en savoir plus :

Olivier Faura LKN

Maître d’Œuvre Conception-Réalisation : Watt Network